De la complexité de se mouvoir

La robotique humanoïde s’inspire entre autres des humains pour apprendre à réaliser des tâches de la vie quotidienne. D'un point de vue biomécanique, ces tâches requièrent une coordination que nous avons acquise à travers nos multiples interactions avec le monde et qui sont complexes à intégrer dans un robot.

Cette œuvre représente un robot constitué d'une multitude de mouvements sportifs. Ces derniers sont traités par un algorithme d’apprentissage par imitation afin de permettre au robot de se déplacer le plus naturellement possible.

Marion Morel et Lucas Joseph

50

139
No Comments

Post A Comment